20 mai 2019

Ma nuit au Resort Pasterella a été très reposante car l’établissement est en pleine campagne et le seul bruit après l’heure de pointe était le coassement des grenouilles. Vlora est une belle ville mais je suis convaincu que je n’aurais pas aussi bien dormi.

Suivant les conseils de mon hôte de hier soir, après un copieux petit déjeuner, je suis partie vers 8h30 pour un 96 km direction Berat. Le début de la journée a été relaxe car je me laissais pousser par le vent mais la deuxième moitié a été un peu plus difficile du à ma fatigue et la température plus incertaine. J’ai dû me cacher de quelques ondées à des stations-service mais le plus désagréable a été la brisure de deux rayons de ma roue arrière. Heureusement, j’ai trouvé à Berat une boutique de réparation de vélo avec un jeune homme qui a appris le métier de son père qui lui même l’a appris de son père. Une belle tradition et pratique pour moi!

Voici la carte de mon trajet.

J’ai décidé de rester au chic Hôtel Kaceli à l’entrée de Berat deux nuits pour avoir le temps de visiter la vieille ville et le musée demain et me reposer encore avant d’entreprendre la centaine de km pour Tirane mercredi.

4 thoughts on “Radhimë à Berat

  1. Quel beau voyage tu nous fais faire avec tes magnifiques photos et tes récits. C’est hallucinant ce que tu as parcouru en à peine plus de quinze jours… Un rythme plus lent pour toi et ton vélo sera une bonne idée. Profites!

    1. Je commence à ralentir un peu. Hier je n’ai fait presque oas de vélo et sans sacoches. Et aujourd’hui, je me suis arrêté à 60km…

  2. Marc il me semble que tu malmènes beaucoup les rayons de tes roues. Ça laisse penser que tu accélères beaucoup trop vite dans les départs. Relax man. T’es à la retraite

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

thirteen + eight =