19 mai 2019

J’ai pris une journée de repos le 18 à Himarë pour mieux entamer ma route vers Vlora. Entre les deux villes il y a un côte de mille mètres que j’anticipais avec crainte. De fait, j’ai raccourci mon parcours et me suis arrêté à Radhimë pour des raisons expliquées plus bas.

Une des choses les plus étranges que j’ai vu en Albanie c’est les dordolecs. Le premier que j’ai aperçu  était un ourson accroché par le cou près d’une maison, qui faisait plutôt lugubre. Par la suite j’en ai vu dans des camions, accrochés au pare-brise ou sur le miroir d’une fenêtre avant, dans état toujours lamentable. Il semblerait que c’est un astuce pour distraire le mauvais œil et conséquemment éviter les malédictions. Le dordolec fait fonction d’épouvantail en attirant l’attention du jeteur de mauvais sort. Le mauvais œil rate la cible visée en étant attiré par l’objet incongru. Un jeune homme que j’ai consulté à Himarë était d’opinion que le phénomène se produit principalement dans le sud de l’Albanie et serait surtout lié aux chrétiens orthodoxes… Les superstitions sont toujours celles des autres!

Voici la carte de mon parcours. On voit bien le lacet de la montée.

Et voici les photos de Himarë et de mon trajet vers Radhimë.

Finalement, après avoir grimpé pendant plus de trois heures avec un soleil très chaud, la descente a été tout sauf agréable. La météo s’est gâtée et j’avais l’impression de rouler dans une tempête de neige, heureusement exempte de pluie. J’ai roulé a une vitesse vertigineuse pratiquement sans pédaler avec la crainte constante de me faire tasser par le vent. Rendu à Radhimë, j’ai arrêté à un hôtel ‘tout compris’ (Pastarella Summer Radhime) pratiquement désert et j’ai négocié une nuit avec petit déjeuner pour 30 Euro.

Après mon délicieux souper dans le chic restaurant de l’hôtel, ou j’étais le seul client, j’ai sorti faire une petite marche pour faire l’inventaire des lieux. Pendant que je prenait une photo d’un petit verger de mandarine je me suis fais aborder par le propriétaire de l’endroit qui m’a gentiment offert de prendre un rakir (une boisson alcoolique fait à partir de fruit, souvent un produit maison fait avec amour et fierté), chose que je ne pouvait pas refuser. Donc on s’est mis à table dehors avec sa femme et sa fille qui a servi de traductrice. La fille en question est une championne de kick boxing en Albanie, apparemment une des premières filles à pratiquer ce sport en Albanie avec l’encouragement de son père et un peu moins de sa mère qui aime pas voir sa fille encaisser des coups. L’Albanie change rapidement!

Verger de mandarine
Le verger de mandarines

4 thoughts on “Himarë à Radhimë

  1. J’apprécie voir tes photos et avoir un peu l’impression de voyager aussi. N’oublies pas la crème solaire, si je me fie à tes photos, le soleil ne manque pas au rendez-vous (sauf pour l’orage que tu as mentionné). Ici, nous avons écouté le dernier épisode de Game of Thrones 😭 hier soir.

    1. De fait, le soleil n’a pas été vraiment présent et non, je n’oubli pas de me crèmer. Sans rien dévoiler est-ce tu es déçu de la fin de GOT?

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 − 4 =