Jour 4; Rio Cuatro à La Fortuna.

Faire du vélo avec des bagages par une journée très chaude et humide n’est pas une bonne idée, surtout quand on arrive de Montréal ! Et pourtant, c’est précisément ce que j’ai fait. De crainte d’avoir un coup de chaleur j’ai fait au moins une vingtaine de pause, à l’ombre, dans la deuxième partie de mon périple. J’ai été tenté de passer une deuxième nuit à l’auberge de jeunesse Orozco à Rio Cuarto. Une chambre privée pour 24 $ est toute une aubaine mais j’ai décidé de m’approcher de Liberia d’où je prend mon vol de retour lundi le 28. Et j’ai opté une autre auberge de jeunesse qui se qualifie de ‘resort’! Les chambres au Arenal backpackers resort sont des tubes circulaires avec un lit double, des prises électriques et la climatisation. Les salles de bains et douches communes sont en rangs comme dans un camping. Ils font des cocktails et offrent des repas plutôt ordinaires et ont une piscines fort populaire. Je n’ai pris qu’une seule nuit pour commencer.

La bonne nouvelle c’est que je me suis trompé juste une fois pour un détour de 4 kilomètres, donc 68 km au compteur au lieu de 64. La mauvaise nouvelle c’est que je me suis tapé une petite section d’environ 4 kilomètres en roche et en terre avec quelques montés aiguës que j’ai fait à pied ! Les 15 derniers kilomètres étaient sur un long faux plat avec une chaleur accablante pendant lesquels je me suis arrêté chaque fois que je voyais un peu d’ombre. À trois kilomètres de ma destination, j’ai reçu une offre d’aide après m’être étendu sous un arbre devant une entrée de maison. J’ai poliment refusé l’aide de transport mais accepté avec joie une bouteille d’eau fraîche ! Une demie plus tard, je prenais possession de ma chambre au Arenal Backpackers Resort et un peu plus tard je faisais le plein à La Forchetta Ristorante.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

20 − fourteen =