Terres humides, Rivière-Éperlan

Jour 7, Les Escoumins à Forestville

J’ai été tenté par le camping Portneuf-sur-mer mais le restaurant n’est pas encore ouvert pour la saison. La plage du site est extraordinaire, presque autant que celles de Cuba, en plus, on peut faire de l’observation d’oiseaux et baleines!

J’ai eu du temps généralement nuageux avec quelques petites averses et un vent de face. Heureusement, peu de côtes (323 mètres d’ascension sur une distance de 60,4 kilomètres) et comme je suis partie tôt, je me suis permis de faire du tourisme. J’ai fait un arrêt au centre d’observation d’oiseaux de Portneuf-sur-mer et le site de ban de sable de la même ville. Je continue à avoir l’impression d’être en vacance et j’aime ça! La route verte empruntais l’ancien tracé de la 138 sur les derniers km vers Forestville. C’est ce qu’on voit sur les trois premières photos. Les six dernières sont des Escoumins.

Voici le parcours de cette journée avec le profil d’altitude.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × 2 =