Zalakaros à Keszthely et Budapest.

Le chemin que j’ai pris hier est très populaire auprès des cyclistes et j’en ai croisé de tout type; les peletons, les couples, les familles et des amateurs de vitesse. La route était belle, toujours dans accotement véritable mais avec très peu de camions, aucun autobus et la majorité des chauffeurs étaient respectueux. Je suis arrivé à Keszthely pendant le démantèlement des installations d’un triathlon. Malgré cela, il ne semblait y avoir qu’une seule boutique de réparation bien évidemment fermé le dimanche. C’est que malgré le fait que la balade a été courte, elle a été fatiguante pour quelques raisons; ça fait plusieurs jours que je roule sans prendre une vraie pause, le vent était contre moi sur la majorité du trajet et surtout mon pédalier émet un grincement qui m’agace comme les pleurs d’un enfant que je ne peux consoler. J’ai du attendre à ce matin l’ouverture de l’atelier de réparation de vélos pour me faire dire qu’on avait pas la pièce si jamais on devait remplacer le pédalier et que le mieux qu’on pouvait faire c’est de l’ouvrir et voir… J’ai finalement accepté de faire examiner mon pédalier et il ne semble pas être en cause. Une de mes pédales par contre montre des signes de fatigue… Finalement, ça s’est fait assez rapidement et j’ai été en mesure de prendre un train pour Budapest. Et oui, je triche encore. Il y a eu des orages hier soir et la météo reste instable. En sortant du train j’ai fait une réservation dans une auberge pas cher. Bon, assez d ‘histoires banales et passons aux photos.

Puis quelques photos de Budapest et de mon trajet en train.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

three × one =