Cuba 17 mars 2023 ; La Havane jour 1

J’ai beaucoup hésité avant de faire ce voyage. Ça faisait plusieurs années que j’avais le goût de visiter l’ouest de l’île de Cuba après avoir écouté une présentation d’une agente de voyage qui organisait des voyages à Viñales. Depuis la pandémie, la situation à Cuba s’est détériorée et il est extrêmement difficile d’avoir des informations à jour. Ceux qui me connaissent savent à quel point j’aime bien manger et les nouvelles des pénuries de produits alimentaires dans les tout-inclus me faisait peur. Prenant mon courage à deux mains dans l’espoir que la situation soit meilleure dans une région agricole, j’ai fait mes réservations à quelques jours de départ et contrairement à mon habitude, j’ai fait la réservation de trois destinations d’avance, sachant que les réservations par Internet à Cuba est problématique ! J’ai choisi de commencer dans un petit complexe hôtelier (Hostal Doña Amalia) situé juste à côté de l’aéroport après avoir validé que je pouvais y laisser ma boîte de vélo pour mon retour. Cette petite entreprise est la propriété d’une mère (Amalia) ancienne docteure en stomatologie qui offrait ses services gratuitement et son fils (Adrian) un diplômé en administration des affaires qui a travaillé 10 ans pour une des rares entreprises capitalistes transnationaux à Cuba, Unilever. On peut réserver directement via un formulaire google docs disponibles ici, à partir du site de l’hôtel ou sur Airbnb. Adrian communique avec ses clients par WhatsApp (+53 5 2633928) en anglais et est très réactif. Il donne une foule de conseils utiles aux voyageurs (par exemple amener des dollars américain, des euros pour les Européens, et les échanger sur la rue, le taux de change est nettement avantageux, installer maps.me sur son téléphone et télécharger la carte de Cuba d’avance pour la navigation sans avoir besoin de réseaux).

Mon avion a atterri 12 h 04, à l’heure malgré un léger retard au départ. Un long délai à l’immigration (seulement 4 agents en service pour deux vols…) m’ont rendu nerveux, car j’avais réservé un taxi à l’aéroport, et faute d’Internet, je ne pouvais pas aviser mon hôte de mon retard. Heureusement, Oswaldo m’attendait avec sa Chevrolet 1949. Anecdote cocasse, Oswaldo n’arrivait pas à faire démarrer la vieille voiture et après avoir fait un appel, un type est apparu avec une pile portative permettant de ‘booster’ la voiture et régler le problème. On apprend à se débrouiller à Cuba ! Quelques minutes plus tard, j’arrivais à l’auberge Hostal Doña Amalia et mon vélo était monté vers 15 h 00. J’ai fait une petite balade pour m’assurer que tout allait bien ! Après une bière Cristal, j’ai dégusté un dîner copieux ; soupe au poulet, tomates et concombres, du tamal, du porc grillé et un mélange savoureux de riz et fèves noir. Pour digérer, j’ai fait une petite boucle de 3 km à pied avant de sombrer dans les bras de Morphée !

Ici-bas, on peut voir le trajet sur Strava que j’ai pris pour tester mon vélo après l’avoir remonté, suivi des photos de ma première journée. Demain, je visite La Havane dans l’espoir d’y trouver des graffitis intéressants.

Commentaires sur ;Cuba 17 mars 2023 ; La Havane jour 1

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 − seven =