Jour 22, Saint-Fabien à l’Îsle Verte en vélo et à pied et à Rivière-du-Loup en auto!

Ça marchait trop bien alors il a bien fallu que ma chance tourne. Je suis partie tôt ce matin et après avoir évalué mes options, j’ai décidé de monter dans les rangs pour éviter les grosses dénivelations de la 132 et la route verte numéro 1. Je croyais que tout allait bien aller après la première petite côte mais dans le milieu de la deuxième grande côte, le mécanisme de la casette de ma roue arrière a lâcher. J’ai complété la côte à pied et rendu en haut, j’ai enlevé ma roue arrière pour me rendre compte que la roue était dévissée. J’ai serré autant que j’était capable avec mes doigts (la prochaine fois je vais avoir un peu plus d’outils) et j’ai continué ma route. Le vent travaillait fort contre moi et les petites côtes étaient conséquement difficile mais malgré tout, je gardait le moral en me disant que ça faisait un bon workout! Mais ce qui devait arriver arriva, la cassette de ma roue s’est encore décrochée en montant une côte dans une section boisée de la piste cyclable que j’avais finalement rattrapée. Ce coup-ci, impossible de faire une réparation. J’ai commencé à être un peu moins zen. J’étais à plus de 50 kilomètres d’une boutique de réparation de vélo dans le bois en campagne. J’ai examiné mes cartes gps et constater que le plus gros des montés était fait et qu’avec un peu de chance je pourrait descendre vers la 132 et possiblement faire du pouce jusqu’à ma destination. Bref, j’ai marché, parfois rouler en descendant pendant près de deux heures avant de rejoindre la 132 puis j’ai fait du pouce en marchant pendant peut-être une heure. Un gars du plateau en vacance dans la région s’est arrêté pour voir s’il pouvait aider mais il n’y avait pas de place libre dans sa voiture qui servait de garde robe et espace de rangement! Puis, une petite fourgonnette s’est arrêtée mais il n’y avait qu’une place de passager de libre. J’ai appelé le propriétaire du Motel Loupi pour lui faire pars de ma détresse et il s’est porté volontaire pour venir me chercher. Puis, le locataire d’un chalet devant où j’étais arrêté est venu voir s’il pouvait venir en aide et m’a offert de m’amener au centre du village de l’îsle Verte ou je devais rencontrer Luc le propriétaire du Motel Loupi. J’ai accepté parce j’étais épuisé et affamé alors il m’a laissé devant une cantine qui était malheureusement fermée.. Luc est arrivé un peu plus tard et a fait le tour des quatres endroits où on répare des vélos à Rivière-du-Loup! Je vais savoir seulement demain matin si on a la pièce pour réparer mon vélo alors en attendant, je suis logé au chic Motel Loupi. Voici pour finir mon trajet et mes photos du jour.

La carte ‘Alltrails’ qui suit affiche le parcours que j’ai exécuté cette journée du 20 juillet 2020. A noter qu’à partir du 36ième kilomètres, j’étais à pied à cause de la brisure du corps de la cassette de ma roue arrière et à partir de l’Îsle-Verte, j’étais en auto.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × one =