Jour 7; De Trenton à Port Hope

Avez-vous déjà eu l’impression qu’un malin génie s’évertue à créer des imprévus pour nous rendre la vie plus difficile ou à tout le moins pas trop confortable ? Je devais faire un petit 77 kilomètres mollo alors que j’ai pris une piste pleine de trappes de boue et finie avec une des journées la plus chaude de l’année. Je devrais pas me plaindre puisque j’ai un ‘gravel bike’ mais je ne m’attendais pas à tomber dans la boue! Heureusement, un petit arrêt à une des plages du parc de la Presqu’île a tôt fait de me réconforter en plus de me nettoyer.

Ma nuit au Park Motel n’a pas été de tout repos en partie à cause des draps qui étaient assez irritants pour m’empêcher de dormir. J’ai fini par trouver le sommeil sans draps ma ma nuit a été trop courte. Après un bon petit déjeuner classique, oeuf, jambon et rôties, je suis parti vers 08h40. Après avoir rouler une dizaine de kilomètres pour retrouver mon chemin ( à cause de la carence en accommodations j’ai été obligé de faire un détour vers Trenton pour dormir hier soir ) , j’ai tombé sur une piste en petite pierre qui longe un canal. Je croyais faire un bon coup malgré l’état négligé de la piste toute en bosse. Le problème c’est que les bosses se sont graduellement transformées en flaques d’eau et de boues de plus en plus grosses et difficiles à traverser. Tout ça pour dire que j’avais de la boue partout et un soulier complètement mouillé à la fin de cette petite piste! Une chance que la plage n’était pas un gros détour. Le reste de l’après-midi a été difficile à cause de la chaleur extrème. J’ai croisé un cycliste qui faisait le trajet inverse au mien qui m’a suggéré d’éviter bien des désagréments en prenant le train ou l’autobus à partir d’Oshawa. Je vais peut-être prendre cette option et rouler un peu ple de 60 kilomètres au lieu de 120!


Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

one × 2 =