J’ai bien aimé ma journée de repos à Utrecht surtout qu’il a fait beau sans chaleur accablante. J’ai négligé la crème solaire mais le soleil était souvent voilé donc j’ai pas de coup de soleil. Sur ma carte digitale j’ai vu un château à environ quatre kilomètres alors après mon petit déjeuner j’ai entrepris de trouver le château. Ce que j’ai trouvé c’est une maison de campagne avec ce qui semble avoir été le site de quatres forts pour protéger la ville. Le site était très idéal pour un château avec des cours d’eau, des arbres et une multitude de sentiers juste à côté d’une autoroute et la voie ferrée. Je suis retourné au centre-ville ou j’ai consommé une bière Brand brune avec une salade santé (quinoa, avocat, poulet fumé…). J’ai ensuite fait la découverte du parc Griftpark ou j’ai trouvé le moyen de manger encore avec ce coup là une radler. Pour la soirée, j’ai voulu me gâter allant dans un restaurant bien coté mais sans réservation un vendredi soir ça s’est avéré une mission impossible. J’ai par contre trouvé une petite brasserie ou j’ai été comblé. Entrée de saumon fumé avec une Leffe blonde, agneau rôti avec frites et mayonnaise maison et un verre de Rioja et pour finir un vin de dessert d’Afrique du sud.  Voici mes photos du jours avec l’agneau pour commencer et excluant mes photos de graffitis qui font l’objet d’un album à part.

Ce matin, je pars vers Breda, puis dimanche Anvers. Lundi je devrais atteindre Bruxelles d’où je vais préparer mon retour mercredi. Donc j’abandonne mon projet de me rendre à Amsterdam, trop dispendieuse et j’ai pas le goût de faire un transfert de vol à Toronto… Voici un lien pour mon album de graffitis d’Utrech.

https://photos.app.goo.gl/14UpsAmXNvWG2DfQ7

Note sur les vélos aux Pays-Bas. Déjà au nord de l’Allemagne j’ai constaté une augmentation phénoménale du nombre de vélo en circulation. La bonne nouvelle c’est que les routes sont aménagées pour les accomoder et il y a peu de chance d’être coincé sur une route avec les véhicules moteurs à l’exception des d’Utrech. De plus, les conducteurs de véhicules motorisés sont beaucoup plys respectueux et cède facilement le passage aux vélis. Le problème c’est qu’il n’y a plus de sentiment de danger et les cyclistes se comportent sans égard aux piétons et de leur propre sécurité. Le port du casque est pratiquement nul et les cyclistes circulent souvent avec des écouteurs. Je serais curieux de voir si la fréquence des accidents est élevée par rapport au Québec.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seventeen − fifteen =