Lithographie inspirée du rêve nuptial de Franz Lefler

Jour 9; Trinidad et Playa Ancón

Aujourd’hui fut une journée de plage avec marche et un peu de plongée en apné. Comme à l’habitude dans les casa particulares, le petit déjeuner a été excellent; une immense omelette avec du jus de goyave, des fruits, café avec du pain et du beurre. J’ai terminé mon article de la veille et organiser un sac pour la plage. La plage Ancón situé sur la péninsule Trinidad est très belle mais peu fréquentée. Il y a des gros complexes hôteliers qui semblait pratiquement vide et Mélia est en train d’en construire un gigantesque. Pendant ce temps, le peuple manque de tout! Si j’avais à comparer avec Haïti c’est ici l’État et de puissants intérêts contrôlent alors qu’en Haïti les gangs criminels font la loi.


À la plage, rien n’est gratuit; 750 pesos pour le ‘parqueo’, 200 pour s’asseoir sur un transat. J’ai marché jusqu’à la pointe de la péninsule avec mon sac à dos chargé, 6 kilomètres en tout. Par bonheur, le restaurant de la plage acceptait le paiement par carte de crédit et l’assiette de poisson était potable, pas géniale mais je m’attendais au pire et il n’est pas arrivé.

Par après, j’ai payé pour un transat pour avoir de l’ombre et avoir l’impression que mes objets étaient en sécurité. Ça m’a permis de profiter de mon équipement de plongée. Petite note pour les plongeurs, le centre de plongée est fermé pour une période indéterminée. Semblerait qu’il y avait un problème avec le compresseur.

Au retour j’ai fait un petit détour à travers le village de Casilda et j’ai trouvé la e moyen de me perdre un peu… Arrivé à l’auberge, j’ai pris une douche puis sortie à la recherche des guichets automatiques. À la première banque, un des guichets était brisé puis l’autre ne semblait pas avoir de fonds. En chemin pour les autres banques, j’ai arrêté devant un petit restaurant qui me semblait fort sympathique alors je suis entré et j’ai demandé de voir le menu. Une charmante jeune femme m’a demandé si je parlais espagnol. Après lui avoir dit que je comprenais un peu, elle a consulté une tablette puis expliqué qu’il avais plusieurs options avec eux et sa la ade pour 900 pesos et qu’elle a prononcé le mot ‘lamb’, j’étais conquis. Plus besoin d’autres options, j’ai commandé. Pour boire je lui au demandé s’il y avait des jus naturels et elle a dit non mais il y avait de la bière. Quand je lui au demandé quelle sorte de bière, elle a dit Crystal puis est parti et revenu les bras chargés avec cinq canettes. J’ai opté pour la Crystal Extra juste pour voir. J’ai demandé s’il y avait l’Interne et la jeune dame m’a dit que oui et est parti pour démarrer un ordinateur dans un coin. Une dizaine de minutes plus tard il y a eu une courte panne d’électricité et quand j’ai demandé si l’Internet allait devenir disponible ma charmante hôtesse a dit ‘oups, j’ai oublié’. Finalement, j’ai eu le temps de finir mon plat avant que le patron s’en mêle et après plusieurs opérations, j’avais l’Internet mais j’avais fini mon plat et demander la a facture afin de permettre à un groupe d’Allemand qui venait d’arriver de s’asseoir.

Je suis donc partie pour m’assoir avec dans le noir devant une banque à attendre le retour de l’électricité pour avoir accès aux guichets automatiques. Encore une fois, un des guichets ne fonctionnait pas mais heureusement l’autre était correct et après seulement deux autres clients, j’ai réussi à retiré assez d’argent liquide pour me sentir à l’aise.

Et maintenant, mon trajet avec Strava suivi de mes photos de la journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

nineteen − 5 =