La véloroute des bleuets sept 2023

Ça fait longtemps que je voulais faire le tour du Lac St-Jean à vélo. J’attendais des prévisions de météo clémente pour me lancer et je suis partie en voiture le mercredi 13 septembre 2023. J’avais planifié de faire le voyage en train, mais ça prend presque douze heures et on ne semble pas accepté les vélos ! Ensuite, j’ai envisagé de faire le trajet en autobus de Montréal jusqu’à Chicoutimi mais le coût est plutôt salé et ça ne me donnait pas beaucoup flexibilité. Finalement, j’ai opté de prendre ma voiture, ce qui me permettait de faire un détour pour voir ma famille et des amis. J’ai emprunté l’autoroute 40 jusqu’à Trois-Rivière puis la 55 et la 155, suivant la rivière St. Maurice, jusqu’à Chambord, car je croyais rencontrer une amie à Métabetchouen-Lac-à-la-Croix. Suite à un malentendu, elle n’était pas là. J’ai donc poursuivi ma route vers l’Autel-Relais, une église transformée en auberge, crèmerie-restaurant. C’est un endroit où plusieurs cyclotouristes stationnent leurs voitures en saison dans la section pour les autobus scolaires (qui n’opèrent pas durant l’été…). Le gestionnaire de l’auberge a accepté que je laisse mon auto dans le stationnement de l’Autel-Relais pour la semaine. Après un petit déjeuner minimaliste (bagel maison avec confitures et un double expresso allongé) j’ai commencé mon parcours dans le sens des aiguilles d’une montre (cette référence sera bientôt perdue dans la mémoire collective).

Le tour du Lac Saint-Jean se fait souvent en famille alors, j’ai toujours pensé que c’était facile. Quelle erreur, surtout avec mon petit vélo pliant avec des bagages ! Il faut dire que la première journée, j’ai exagéré un peu avec un peu moins de 73 kilomètres. Voici d’ailleurs mon trajet avec Strava.

J’ai hésité quelques minutes devant la Maison Zacharie (un ancien presbytère transformé en hôtel) à Desbiens en regardant les gros nuages noirs devant moi, mais j’avais l’impression qu’un corridor sans nuages s’ouvrait devant moi et j’ai décidé de me rendre jusqu’à Roberval. J’avais en vue de prendre une chambre à la Gîte les 2 Sœurs, mais arrivé à quelques kilomètres de ma destination, je me suis rendu compte que la chambre était louée ! Je voulais me rendre directement à l’établissement et possiblement obtenir un meilleur prix que le 120$ affiché sur Booking. Ça aurait été préférable de simplement prendre la chambre à la première occasion ! Je me suis rabattu sur le Motel Roberval pour 118 $ avec petit déjeuner continental inclus. J’ai reçu quelques gouttes d’un ciel mécontent, mais c’était loin du déluge. Heureusement un ‘Food Truck’ m’a dépanné pour mon souper avec un burger Horace J. Beemer (un homme d’affaires légendaire de la région) avec frites ! Le burger est garni de fromage suisse Perron et plein de bonnes choses (dont j’ai oublié le détail…). Ce n’était pas de la haute gastronomie, mais j’étais affamé et comme on dit, ‘ça fait la job’.

Après le petit déjeuner continental, j’ai repris la route direction Saint-Félicien parce que je voulais faire un trajet court et il y a un bon choix de restaurants à Saint-Félicien ! J’ai réservé à l’appartement Bellevue, situé dans le quartier de Bellevue devant la Rivière Ashuapmushuan. L’appartement a été construit dans le sous-sol d’un bungalow avec une piscine avec une eau à environ 70 degrés Fahrenheit, agréable après le passage du choc thermique et une petite plage sur la rivière face au centre-ville de Saint-Félicien. Par chance, l’appartement est à deux minutes à pied du restaurant Ô Pied de Marin. La propriétaire, une artiste peintre qui a décoré l’appartement avec ses œuvres, a eu la bonne idée de me suggérer de faire une réservation compte tenu du fait que c’était vendredi soir et que le petit restaurant est rapidement complet ! Après plusieurs repas accompagnés de frites, j’ai pris une salade repas pour compenser et un morceau de gâteau de fromage aux bleuets parce que j’étais au Lac !

Voici le trajet de Roberval à Saint-Félicien avec Strava.

Par crainte d’être mal logé, j’ai réservé ma prochaine nuit à l’auberge Mélilot de Dolbeau-Mistassini et les deux suivantes à l’auberge de l’Île du Repos, un endroit paradisiaque avec un bon restaurant malheureusement fermé depuis le 10 septembre… Il n’y a pas que des avantages à voyager hors saison.

J’ai choisi de suivre la véloroute des bleuets jusqu’à Dolbeau-Mistassini parce que la distance n’était pas trop grande (53 km) et j’avais amplement de temps, car j’ai pris un petit déjeuner sommaire à Saint-Félicien avec des restants des locataires précédents ce qui fait que je suis parti assez tôt. J’ai pris mon temps et fait plusieurs pauses et un très bon repas avec un filet de doré à Normandin. Voici le trajet avec Strava de cette étape. L’auberge Mélilot ressemble un peu à une auberge de jeunesse sans l’atmosphère de fête. C’est un endroit tranquille dans un quartier résidentiel pas trop loin du centre-ville et la véloroute. Le souper fut gargantuesque, car j’ai avalé une énorme pizza, L’effily-délicieuse. Une pizza carrée d’environ 30 cm par 30 cm à croute mince avec une sauce tomate (Les sauces du Fjord), porc effiloché (Banquet Francis) enrobé de sauce BBQ (L’Épicurien du Lac), nappé d’oignons confits à la bière rousse et la sauce BBQ/bleuets (Délices du Lac-Saint-Jean). Le tout agrémenté de poivrons, oignons, fromage (Perron) vieilli 2 ans, de la mozzarella et parmesan ! Je ne croyais pas être en mesure de tout manger, mais j’ai réussi l’exploit avec l’aide d’une petite bière. Voir plus loin la photo de ladite pizza ainsi que plusieurs photos de la rivière Mistassini. Voici le trajet de l’étape entre Saint-Félicien et Dolbeau avec Strava.

La suite de mon voyage m’a amené le long de la route des Pères pour traverser la rivière Mistassibi et suivre des petites routes de campagnes jusqu’à Peribonka et longer la rivière du même nom jusqu’à Sainte-Monique. Une autre petite étape qu’on peut voir sur Strava ici-bas.

J’ai choisi de rester deux nuits à l’Île du repos, car je croyais en avoir besoin, mais avoir su d’avance que le seul restaurant du village était fermé les lundis et mardi, je serais resté seulement une journée. Surtout que la journée de mon départ, la météo s’est gâtée et j’ai été passablement trempé, surtout vers la fin de mon trajet. Voici le trajet en question avec Strava comme toujours.

Pour ma journée de repos, j’ai fait le tour du parc Taillon avec un vélo de location, car j’étais tanné de pédaler avec mes petites roues de 20 pouces… Voici le trajet de cette journée de repos.

2 thoughts on “La véloroute des bleuets sept 2023

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

nineteen − twelve =