Après un vol d’un peu moins de sept heures, pendant lequel j’ai eu le temps de voir deux films; Antigone et Joker. En récupérant mes bagages, j’ai eu la mauvaise surprise de voir le fond de la boîte de carton dans laquelle j’avais mis mon vélo complètement défoncée. Heureusement, un bon samaritain avec du ‘tape de hockey’ m’a dépanné ce qui m’a permis de faire une réparation de fortune de l’emballage et par bonheur, il ne manquait aucune pièces. En sortant dehors, j’ai constaté qu’il faisait assez beau pour monter mon vélo directement à l’aéroport pour me rendre à mon hôtel en pédalant plutôt que de prendre une navette ou un taxi.

J’ai eu quelques difficultés à monter mon vélo dû à la fatigue (j’ai pas dormi plus qu’une demie-heure en vol) mais au bout d’un peu plus d’une d’une heure j’ai réussi. J’ai rarement vue une ville aussi hétéroclite, à la fois moderne et ancienne. Peu de pistes cyclables, souvent interrompus par de la construction, et beaucoup de trottinettes. Facile de se perdre et pleine de côtes. Je vais rester à Malaga une deuxième journée afin de mieux connaître et chercher à me défaire de ma première impression négative.

Ça m’a pris plus d’une parcourir moins de 12 kilomètres car j’ai dû consulter ma carte sur maps.me au moins mille fois tellement le chemin à suivre pour éviter les autoroutes n’était pas évident. Voici avec Strava un aperçu du trajet suivi de quelques photos..

Voici un lien vers un album de toutes mes photos d’Espagne.

https://marcgauthier.piwigo.com/index?/category/7-espagne

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × 1 =