Jour 9 à 16, on se repose à Chefchaouen et on revient le coeur gros!

J’ai souvent entendus le mot « Médina » sans vraiment savoir ce que c’était. Par définition, la médina c’est tout simplement la vieille ville par opposition à la nouvelle. Le terme est surtout utilisé en Afrique du nord. L’ancienne ville contient tout ce qui caractérise une ville, un système de distribution d’eau et des égouts, des habitations, des commerces, des fabriques, des fours à pain, des lieux de cultes etc. Le tout entouré d’une muraille et une multitude de couloirs et des routes qui ressemblent à un labyrinthe. Les quartiers sont divisés par type de métier et/ou confession religieuse ou les juifs sont confinés dans une section désignée ‘mellah’. J’ai bien aimé Tétouan mais j’ai adoré Chefchaouen. Tellement que je suis resté une semaine. La médina de Chefchaouen est beaucoup plus petite et plus touristique que celles de Tétouan. Celle de Tétouan est beaucoup plus grandes et semble désorganisé et anarchique. Les marchands disposent leur produits pêle-mêle dans les chemins et on peut trouver pratiquement n’importe quoi, des bouts de tuyaux, des vieux cellulaires et leurs composantes, du linge, des outils, des télévisions, des poules, des poissons, des pâtisseries etc. À Chefchaouen, il y a une journée (le jeudi) ou les femmes des montagnes font le souk et offrent leur produits (principalement agricoles) mais le reste du temps, ce sont surtout des artisans et des boutiques d’artisanats et d’arts ouvrent sur les artères principaux. La médina de Chefchaouen est d’une propreté impeccable, celle de Tétouan son contraire, il serait dangereux de marcher nus pieds!

J’ai fait deux sorties pendant mon séjour à Chefchaouen, une en vélo jusqu’au village d’Akchour, dans le parc naturel de Talassemtane. Voici un aperçu du trajet avec Strava. Le trajet était tellement difficile que j’ai opté de revenir en taxi.

La deuxième sortie a été pour accompagner les propriétaires de l’hôtel qui voulaient aller faire un tour pour voir une de leur propriété dans le village de Stehat, sur le bord de la Méditerranée. La sortie nous a permis de faire quelques achat dans le souk du village de Oued Laou ou j’ai acheté des figues sèches pour presque rien et mangé un éventail de produit de la mer dans un petit restaurant à Quaà Asserasse et pris des photos spectaculaires des gorges creusés par la Oued Laou.

Si je n’ai qu’une recommandation à faire c’est qu’il faut absolument aller faire un tour à Chefchaouen et y passer au moins trois jours dans l’hôtel Koutoubia. Les propriétaires traitent leurs invités comme de la famille. Oumkeltum et Omar sont d’une gentillesse infinie. Ils m’ont adopté comme si j’étais un des leurs et ils font ça avec tous leurs invités! Voici quelques photos pour aider à vous faire comprendre le bonheur que j’ai eu d’être en leur compagnie.

Je suis revenu chez moi à Montréal via Bruxelles avec Ryan air et après une attente d’une journée et demie j’ai pris un vol avec Air Canada. Jusqu’au 13 mai, je comptais rester au Maroc malgré toute les craintes engendrées par le COVID-19, mais les mesures d’urgence se sont multipliées, autant au Maroc qu’au Canada, et la goutte qui a fait déborder le vase a été la décision du Roi du Maroc de fermer les hôtels et restaurants et les rumeurs d’un confinement obligatoire à venir! Avoir été un peu plus aventureux, j’aurais poursuivi mon périple en camping sauvage et en cuisinant mes propres repas mais j’ai décidé de céder aux appels du gouvernement du Canada de retourner chez moi. Je vais faire un blogue distinct pour raconter cette histoire qui s’est avérée assez complexe.

Commentaires sur ;Jour 9 à 16, on se repose à Chefchaouen et on revient le coeur gros!

  1. Je peux imaginer ta déception de te résigner à Montréal en pleine « crise » de Coronavirus ☹️. Ça avait l’air très beau cet endroit

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

thirteen + 5 =